Lexique microscopie

Ce petit lexique de microscopie vous permettra de comprendre les principaux termes utilisés. Je vais essayer de le completer au fur et à mesure. Et en fonction de vos questions. CTRL+F sur PC pour rechercher un terme !

A

Ajustement interpupillaire : Il est possible de régler la distance entre les oculaires des microscopes stéréo ou binoculaires. Si un enfant ne regarde dans un microscope binoculaire qu’avec un seul œil, cela peut indiquer que la distance est réglée sur une distance trop importante.

B

Base : La partie inférieure du microscope – elle contient la lampe.

Bras : Le bras relie la base du microscope au tube contenant l’oculaire.

Butée de crémaillère : Il s’agit d’une mesure de sécurité qui vous empêche de tourner la molette de mise au point trop loin et d’écraser l’objectif dans la glissière. Vous pouvez régler la butée de crémaillère si vous avez besoin de vous rapprocher de l’objectif.

Barlow : Lentilles qui permettent de prolonger la distance focale des lentilles d’objectif, ce qui peut être utile pour augmenter la profondeur de champ de l’image. Enfin, les lentilles de Barlow peuvent être utilisées pour corriger certaines aberrations optiques, comme la distorsion de l’image ou la perte de résolution

C

Champ de vision : Il s’agit du diamètre de l’image que vous voyez lorsque vous regardez dans un microscope. Plus le champ de vision (FOV) est grand, plus le spécimen est visible. Le champ de vision change avec le grossissement. Plus le grossissement est élevé, plus le FOV est faible.

Clips de scène : Ce sont des clips qui maintiennent la diapositive.

C-Mount : Il s’agit d’un format d’adaptateur permettant de connecter des caméras vidéo au microscope.

Coarse Focus : Également appelée mise au point grossière, cette molette fait monter et descendre la platine rapidement. Elle ne doit être utilisée qu’avec les objectifs à faible grossissement.

Condenseur d’Abbe : Il s’agit d’un système de différents éléments de lentilles qui est monté sous la platine. Il contient un diaphragme à iris qui contrôle le diamètre du faisceau lumineux. Le faisceau lumineux doit être réglé pour être supérieur ou égal à l’ouverture numérique de l’objectif utilisé. Les condenseurs peuvent être déplacés vers le haut et vers le bas. La position normale de fonctionnement est vers le haut.

Condenseur à tourelle : « turret condenser » en anglais, Il est équipé de deux tourelles qui sont capables d’interposer des combinaisons de nombreux types d’éléments optiques sur l’axe optique et de les disposer de manière rotative dans des positions superposées à proximité de la pupille d’une lentille de condenseur. La plupart des éléments optiques sont logés de manière amovible dans chacune des tourelles. Ce condenseur à tourelle permet d’effectuer des microscopies dans différents modes par des opérations simples.

Couvre-joint : Il s’agit d’un morceau de verre carré qui maintient le spécimen en place. L’épaisseur de la lamelle couvre-objet influence la résolution de l’image. De nombreux objectifs sont fabriqués pour une épaisseur de lamelle de 0,17 mm.

D

Diaphragme : Il est utilisé pour contrôler la quantité de lumière qui entre dans l’objectif. Le diaphragme fait partie du condenseur. En contrôlant son diamètre, la résolution et le contraste (ainsi que la quantité de lumière entrant dans l’objectif) peuvent être contrôlés. L’effet du diaphragme devient plus apparent à des grossissements plus élevés.

Diapositive : Il s’agit de la plaque de verre sur laquelle se trouve le spécimen. Certaines lames ont une extrémité dépolie pour faciliter l’écriture, d’autres ont une dépression pour contenir un liquide, d’autres encore ont des coins lisses pour éliminer les bords tranchants et éviter les blessures.

DIC : Microscopie à contraste de phase ou en anglais « difference interference contrast »

Dioptrie : Unité du pouvoir grossissant d’une lentille ou d’un système de lentilles. La puissance d’une lentille étant proportionnelle à l’unité (un) divisée par la distance focale, la puissance d’une lentille en dioptries est numériquement égale à 1 m divisé par la distance focale en mètres.

Diodes électroluminescentes : LED On les trouve à la place d’une lampe dans certains microscopes. Elles consomment très peu d’énergie et sont une source de lumière froide. Elles ne chauffent pas le spécimen.

Distance focale : la distance entre une lentille et son foyer

G

Grandissement : C’est un rapport de de longueurs entre la taille réelle de l’objet et la taille perçue à l’image.

Grossissement G : C’est un nombre algébrique calculé en faisant un rapport angulaire. Entre l’angle d’observation à travers le système optique et l’angle d’observation à l’œil nu.

H

Huile d’immersion : Il s’agit d’une huile qui est utilisée uniquement avec les objectifs à immersion dans l’huile. Une goutte d’huile est placée sur le spécimen et l’objectif est tourné directement dans l’huile. De cette façon, la résolution de l’image est augmentée.

I

Illuminateur : C’est la source de lumière du microscope.

L

Lentilles achromatiques : Ces lentilles sont conçues pour corriger l’aberration chromatique pour deux couleurs (contrairement aux systèmes apochromatiques). Les lentilles achromatiques sont moins chères et populaires dans l’enseignement.

Lentilles apochromatiques : Ces lentilles sont conçues pour corriger l’aberration chromatique de trois couleurs. Ils sont plus chers et conviennent aux travaux photographiques.

Lentille oculaire : Également appelées oculaires, elles agrandissent l’image de l’objectif. L’oculaire est la lentille dans laquelle une personne regarde lorsqu’elle observe. Le grossissement total d’un microscope est calculé en multipliant le grossissement de l’objectif par le grossissement de l’oculaire. De nombreux oculaires ont un grossissement de 10x ou 15x.

Lumière annulaire : Il s’agit d’une source de lumière en forme d’anneau. La disposition en anneau évite les ombres et donne un éclairage uniforme. Ils sont utilisés avec les stéréomicroscopes.

M

Mise au point : Il s’agit de la modification de la distance entre l’objectif et le spécimen pour obtenir une image nette. Dans la plupart des cas, la platine est élevée ou abaissée à l’aide des boutons de mise au point grossière et fine.

Mise au point fine : Ce bouton de mise au point déplace la platine de haut en bas par petites étapes. Elle est utilisée pour faire la mise au point sur différentes couches des spécimens.

Miroir : Un miroir est une alternative à la lampe électrique. Il est important que le miroir ne soit pas dirigé vers le soleil. Cela entraînerait une surchauffe de l’échantillon et des lésions oculaires.

Monture en T : Il s’agit d’une bague d’adaptation standardisée. Elle vous permet de connecter un appareil photo au microscope. Comparez-la à la monture C, qui est utilisée pour connecter des caméras vidéo.

O

Objectif : Il s’agit d’un système de lentilles à fort grossissement, il est situé à proximité de l’échantillon à observer. L’image de l’objectif est ensuite grossie à nouveau par la lentille oculaire qui est proche de l’œil.

Objectif à condensateur : Il s’agit d’un système de lentilles monté sous la platine. Il concentre la lumière de la lampe afin que l’image des objectifs de forte puissance soit suffisamment lumineuse. Elle est également nécessaire pour augmenter la résolution.

Optique DIN : Il s’agit d’une norme allemande d’optique de microscope. Les objectifs fabriqués selon la norme DIN sont interchangeables. La longueur du tube est normalisée à 160 mm et les filetages sont également normalisés.

Oculaires à grand champ : Ces oculaires couvrent un grand champ de vision. On peut voir une plus grande partie du spécimen en regardant à travers eux. Cela facilite l’orientation.

Objectif / lentille à immersion dans l’huile : Il s’agit d’une lentille d’objectif spécialement conçue (généralement avec un grossissement de 100x) qui est utilisée avec de l’huile d’immersion. L’objectif est tourné dans l’huile d’immersion, ce qui a pour conséquence que l’image est d’une résolution et d’une luminosité supérieures. Les objectifs à immersion dans l’huile portent le mot « OIL ».

Objectifs Parafocaux : Avec les objectifs parfocaux il est possible de changer le grossissement sans avoir à refaire la mise au point. Les systèmes parfocaux sont fortement recommandés à des fins éducatives.

Ouverture numérique (N.A.) : Ce nombre est imprimé sur la lentille de l’objectif. Il s’agit d’une mesure du pouvoir de résolution de l’objectif (la finesse du détail qui peut être vu). Le diaphragme d’ouverture du condenseur doit être réglé sur la même valeur que l’ouverture nette de l’objectif pour obtenir les meilleurs résultats.

P

Plateau : Il s’agit de la surface plane sur laquelle sont placées les lames. Elle peut être déplacée de haut en bas pour la mise au point.

Platine mécanique : Ce type de platine est équipé d’un porte-lame et de deux boutons à tourner. L’une des molettes permet de déplacer la platine d’avant en arrière, l’autre de déplacer la lame sur le côté.

Pointeur : Il s’agit d’une flèche que l’on peut voir en regardant à travers certains oculaires.

Porte-nez (ou porte-nez rotatif, tourelle) : Cette partie porte les objectifs. Elle peut être tournée.

Pouvoir de résolution : Il s’agit de la plus petite distance que l’on peut distinguer nettement sur le spécimen observé. En lumière visible la valeur est d’environ 0,2 micromètre

R

Réglage de la dioptrie : Dans les microscopes binoculaires, le réglage dioptrique est utile pour compenser les différences visuelles des deux yeux. Il est ainsi possible d’utiliser le microscope sans porter de lunettes.

Réglage de la tension : Un réglage correct du réglage de la tension empêche la platine de s’abaisser automatiquement du fait de son propre poids. Si le réglage de la tension est trop serré, il est difficile de faire la mise au point.

Résolution : C’est la capacité du microscope à montrer deux points comme des objets distincts. C’est la distance à laquelle deux points peuvent encore être vus comme des points distincts. Plus la résolution est élevée, plus les détails visibles sont fins.

Réticule : Il s’agit d’une grille que l’on peut voir à travers certains oculaires. Il vous permet d’effectuer des mesures de taille.

S

Siedentopf (Tête) : La tête Siedentopf d’un microscope vous permet de régler facilement la distance entre les oculaires (appelée distance interpupillaire) sans perdre la mise au point sur l’échantillon.

Stéréo : En optique, il s’agit de la capacité à voir la profondeur (une image en 3 dimensions). Deux oculaires séparés sur une tête binoculaire ne suffisent pas. Il faut également deux objectifs distincts (comme c’est le cas avec de nombreux microscopes stéréo).

Simul-focale : L’optique simul-focale de ce microscope permet d’utiliser le port trinoculaire simultanément avec les deux oculaires. Cela signifie qu’une caméra peut diffuser des images en direct du microscope pendant que vous continuez à travailler avec une vision stéréoscopique complète.

T

Tête : C’est la partie supérieure du microscope. Elle porte le ou les oculaires et les autres éléments optiques. Il existe plusieurs types de têtes : une tête monoculaire est conçue pour porter un seul oculaire, une tête binoculaire en porte deux (mais ne donne pas de vision stéréoscopique dans les microscopes composés) et une tête trinoculaire est conçue pour porter également une caméra.

Tête binoculaire : La partie supérieure d’un microscope conçue pour porter deux oculaires. Dans les microscopes composés, une tête binoculaire ne donne pas de vision stéréoscopique (3D).

Tête monoculaire : il s’agit d’une tête de microscope capable de porter un seul oculaire (par rapport à une tête binoculaire, qui en porte deux).

Tête trinoculaire : cette tête de microscope possède trois sorties, deux pour l’observation (pour une vision binoculaire) et une troisième sortie pour connecter une caméra. Certains microscopes permettent également de prendre des photos grâce à un adaptateur spécial au niveau de l’oculaire, mais une tête trinoculaire offre plus de stabilité et est à privilégier pour les travaux photographiques.

X

X : Le « X » signifie « fois » comme utilisé dans la multiplication. Il désigne le grossissement de l’objectif et de l’oculaire. Le grossissement total est calculé en multipliant le grossissement de l’objectif par le grossissement de l’oculaire.

En espérant que ce lexique a été utile !

Voir aussi : TutoArticlesTechniques de microscopieFAQ Microscope

Meilleurs Microscopes
Logo